Les cellules cancéreuses se divisent et se multiplient rapidement au sein de la tumeur pulmonaire. Ces cellules cancéreuses comportent différents types d’éléments dotés d’une charge électrique qui interviennent lors du processus de division cellulaire. Les autres cellules saines du thorax se multiplient à un rythme beaucoup plus lent, si elles se multiplient.

Mécanisme d’action des champs TTFields
Le dispositif NovoTTF-100L utilisé dans cette étude envoie des champs électriques alternatifs de très faible intensité vers le site de la tumeur, à travers la peau et d’autres tissus. Ces champs sont appelés champs de traitement de la tumeur ou TTFields (Tumor Treating Fields). Des études précliniques ont démontré qu’en raison de la forme et de la taille des cellules cancéreuses lors de leur multiplication, les champs TTFields provoquent un changement de lieu des composants cellulaires chargés électriquement à l’intérieur de la cellule qui se divise, perturbant le fonctionnement normal et pouvant finalement entraîner la mort de la cellule. En outre, les cellules cancéreuses contiennent également de minuscules constituants agissant comme de petits moteurs pour véhiculer les composants essentiels des cellules d’un site à l’autre. Les champs TTFields interfèrent avec l’orientation normale de ces petits moteurs puisqu’ils sont également chargés électriquement. Ces deux effets combinés ralentissent la division des cellules tumorales et entraînent une inversion de la division cellulaire qui inhibe la croissance de la tumeur ou peut aboutir à la mort cellulaire après une exposition continue aux champs TTFields. Les données préliminaires recueillies révèlent également que les champs TTFields affectent beaucoup moins les cellules saines du thorax que les cellules cancéreuses car la multiplication des cellules saines est beaucoup plus lente, lorsqu’elle existe.

L’animation suivante résume le mécanisme d’action des champs TTFields :

L’UTILISATION DES TTFIELDS N’A PAS ÉTÉ APPROUVÉE POUR LE TRAITEMENT DU CANCER BRONCHIQUE NON À PETITES CELLULES AUX ÉTATS-UNIS. L’INNOCUITÉ ET L’EFFICACITÉ DE CES CHAMPS DANS LE TRAITEMENT DU CANCER BRONCHIQUE NON À PETITES CELLULES N’ONT PAS ÉTÉ ÉTABLIES.

Expérience clinique passée

Plusieurs systèmes mis au point pour envoyer des champs TTFields vers différents types de tumeur ont déjà été testés. La principale différence entre les systèmes précédemment testés et le NovoTTF-100L réside dans la fréquence des champs envoyés par chaque système. La fréquence est réglée par le fabricant du système afin d’optimiser le traitement du cancer en question, sur la base d’expériences menées en laboratoire.

Le NovoTTF-100L a déjà été testé lors d’une étude pilote portant sur 42 patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules inopérable qui ont bénéficié des TTFields en association avec une chimiothérapie standard afin de déterminer l’innocuité des champs pour cette indication. Suite à cette étude, le NovoTTF-100L a reçu le marquage CE en Europe pour le traitement du cancer bronchique non à petites cellules.

Pour le glioblastome, un type de tumeur cérébrale primitive agressive, le système Optune® qui envoie les champs TTFields au cerveau est approuvé par la FDA pour le traitement des adultes en cas de maladie récurrente ou récemment diagnostiquée. Ce même système dispose d’un marquage CE en Europe pour le traitement du glioblastome et il est aussi approuvé désormais au Japon. Pour plus d’informations sur les indications approuvées du système Optune®, veuillez vous adresser à votre médecin ou consulter la notice d’utilisation du dispositif.

Effets indésirables

D’après l’expérience scientifique dont nous disposons sur les champs TTFields et les résultats cliniques obtenus à ce jour, le système NovoTTF-100L ne devrait pas entraîner d’effets indésirables systémiques chez les patients présentant un cancer bronchique non à petites cellules. Dans de précédentes études réalisées avec le système Optune®, le système testé pour le glioblastome, un pourcentage élevé de patients ont constaté une irritation cutanée locale sous les électrodes qui était d’intensité légère à modérée dans la majorité des cas.

Dans l’étude sur le cancer bronchique non à petites cellules mentionnée ci-dessus, les médecins responsables de l’étude n’ont attribué aucun effet indésirable systémique grave aux champs TTFields. Le seul effet indésirable lié au dispositif était une irritation cutanée d’intensité légère à modérée sous les électrodes placées sur la peau.

Les informations fournies sur ce site ne sont pas exhaustives et il convient de consulter votre médecin traitant pour connaître le profil de sécurité complet des champs TTFields.